François-Roger de Gaignières (1642-1715) et l’Europe en portefeuilles

Anne Ritz-Guilbert (École du Louvre)

Anne Ritz-Guilbert est enseignante-chercheuse à l’École du Louvre et chercheuse associée à l’IRHT-CNRS. Spécialiste de l’enluminure médiévale et de la réception du Moyen Âge aux époques modernes et contemporaines, elle a consacré sa thèse d’habilitation à la collection de François-Roger de Gaignières. Elle dirige depuis 2014 le programme de recherche Collecta dédié à la reconstitution numérique et à l’analyse de la collection Gaignières.

Lorsqu’en 1698, Martin Lister visite le cabinet de François-Roger de Gaignières dans l’hôtel des Guise à Paris, il s’émerveille d’y trouver toute « l’Europe rangée par catégorie ». Si l’on connait Gaignières pour ses voyages dans la France du Nord et les relevés qu’il en a tirés, on mesure encore mal l’ampleur de sa collecte de seconde main sur la France méridionale, l’Europe et les confins du monde connu à l’aube du XVIIIe siècle. Nous nous interrogerons sur ses modes d’acquisition et ses choix. Comment dans son organisation et ses mises en séries au sein des portefeuilles se combinent relevés in situ et estampes acquises ?Comment s’articulent ses propres voyages et ses voyages par procuration ? Comment reconstruit-il un monde qu’il ne connait pas au sein de son cabinet parisien ? Quelle carte mentale fait-il émerger de ses portefeuilles de dessins et d’estampes ?

Fig. 1. Capture d’écran du site Collecta.fr (Archive numérique de la collection Gaignières), Carte montrant les lieux visités par Gaignières (points jaunes) et ceux dont il a acquis des reproductions (points blancs). ©Collecta

Fig. 2. Paris, BnF, Est. Vb-117-Fol (microfilm 61331) : Estampe ayant appartenue à F.-R. de Gaignières représentant une vue du palais du Cheval de bronze à Naples, Antoine Bulifon, 1697. ©BnF

Fig. 3. Paris, BnF, Est. Rés. Ob-36-Fol, f. 62 : Dessin de costume de jeune fille napolitaine, Louis Boudan, vers 1700. ©BnF


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Haude Morvan (7 mai 2024). François-Roger de Gaignières (1642-1715) et l’Europe en portefeuilles. Dans l'œil des antiquaires. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11nhv


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search