Archives photographiques et constitution de collection d’antiquités en Egypte au XIXe siècle : James Douglas père et fils, un voyage entre conformisme et aventures

Delphine Acolat (Université de Bretagne Occidentale, Centre François Viète)

Maître de conférences en histoire antique et histoire de l’art antique à l’Université de Bretagne occidentale (Brest-Quimper), rattachée au Centre François Viète, en épistémologie, histoire des sciences et des techniques, Delphine Acolat étudie le rapport entre la photographie au XIXe siècle, depuis ses débuts, et l’histoire de l’archéologie, avec une dimension patrimoniale (cas de Naples et Pompéi, Athènes, l’Egypte et l’Empire ottoman). Elle met les archives photographiques en perspective avec l’histoire des fouilles, les récits de voyage et descriptions de parcours des voyageurs du XIXe siècle et la transmission des savoirs par les érudits qui ont voyagé sur les sites antiques.

En 1860-61, dans son second voyage de quatre mois sur le Nil, en Egypte, du Caire à Abou Simbel, le Docteur James Douglas, accompagné de son fils, a fait des photos de terrain qui ont été collées dans des albums au titre de Photographic views in Egypt and Nubia. Comparés avec leur récit de voyage, publié seulement en 1910, elles permettent d’établir le mode opératoire du voyage sur le Nil, une carte du périple et d’évaluer  si leurs prises de vues sont représentatives du voyage des antiquaires de l’époque.

Les Douglas vont constituer une collection importante, donnée au Metropolitan Museum of Arts de New York par James Douglas Jr en 1890. Etablir la correspondance entre le récit, les objets de la collection et les photos ou les absences de photos à cause de problèmes techniques permet à l’historien de se demander comment les archives et collections du voyageur, devenu antiquaire, entrent dans l’histoire de l’archéologie.

Momie de bébé crocodile provenant des grottes de Manfalout, Egypte, H. 2.3 cm ; l. 3.5 cm ; L. 32.4 cm.
Collection Douglas, don fait en 1890 au Metropolitan Museum de New York, inv.90.6.115.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Haude Morvan (6 mai 2024). Archives photographiques et constitution de collection d’antiquités en Egypte au XIXe siècle : James Douglas père et fils, un voyage entre conformisme et aventures. Dans l'œil des antiquaires. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11n66


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search